Une Ourse dans le jardin – Poèmes de Mary Oliver (recueil, trad. Patrick Thonart, 2023)

[traduit de BUSTLE.COM, 17 jan­vi­er 2019] La poétesse améri­caine Mary Oliv­er (1935–2019) vient de décéder à l’âge de 83 ans. Elle s’était vu décern­er le Prix Pulitzer ain­si que le Nation­al Book Award. Sur le site du San Fran­cis­co Chron­i­cle, on peut lire que Bill Reich­blum, son exé­cu­teur lit­téraire, pré­cise que Mary Oliv­er était décédée le 17 jan­vi­er, des suites d’un lym­phome, à son domi­cile de Hobe Sound, en Floride.

Mary Oliv­er était l’auteure de plus de 15 recueils de poésie et d’essais. Elle était réputée pour son amour de la nature et des ani­maux, ain­si que pour sa manière joyeuse d’appréhender la vie et le monde. Son oeu­vre est recon­naiss­able par sa sim­plic­ité : Mary Oliv­er esti­mait que “La poésie, pour être com­prise, doit être claire.” Selon la Nation­al Pub­lic Radio, la poétesse a un jour déclaré : “Il ne s’agit pas de faire chic. J’ai le sen­ti­ment que beau­coup de poètes d’aujourd’hui sont un peu comme des danseurs de cla­que­ttes. Je trou­ve que tout ce qui n’est pas néces­saire est super­flu et ne doit pas être dans le poème.

Ker­ri Jare­ma, bustle.com


Pour en savoir plus sur Mary Oliv­er, lisez OLIVER : Une ourse dans le jardin (antholo­gie, 2023, trad. P. Thonart) sur wallonica.org. Vous y trou­verez la présen­ta­tion de la plu­part de ses recueils qui, éton­nam­ment ne sont, pour la plu­part, pas encore traduits. La trentaine de tra­duc­tions de Patrick Thonart n'attend donc qu'une chose : un édi­teur ! Une édi­tion privée existe (illus­trée de dessins de Béné­dicte Wesel) : elle est disponible sur demande.


Dans la poet­i­ca, lisez…